DEPUIS 2019, GARNIER EST ASSOCIÉ A LA FONDATION GOODPLANET DANS SA DÉMARCHE ENGAGÉE VERS PLUS DE NATURALITÉ

Ce soutien s’inscrit dans le cadre d’un partenariat commun et durable établi entre la marque Garnier et la Fondation GoodPlanet, pour une durée de 3 ans, afin d’accompagner et sensibiliser les agriculteurs du bassin Seine-Normandie à la réalisation de projets agroforestiers.

 

A propos de la Fondation GoodPlanet :
Prolongement du travail artistique et de l’engagement pour l’environnement de Yann Arthus-Bertrand, la Fondation GoodPlanet, reconnue d’utilité publique, a pour objectifs de placer l’écologie et l’humanisme au cœur des consciences et de susciter l’envie d’agir concrètement pour la terre et ses habitants. Créée en 2005, la Fondation GoodPlanet a trois principales missions :

-Rendre les communautés vulnérables plus résilientes face au changement climatique à travers le développement de projets de terrain environnementaux et solidaires

-La sensibilisation et l’éducation au développement durable avec notamment l’ouverture du premier lieu dédié à l’écologie et la solidarité à Paris

-L'accompagnement d'entreprises et d'institutions dans une démarche d'éco-responsabilité

 

Marine Lorphelin, porte-parole des engagements de la marque Garnier est allée à la rencontre de la Fondation GoodPlanet à Paris pour en savoir plus.

Marine Lorphelin vous fait découvrir notre partenariat avec la Fondation GoodPlanet : Episode 1

Le projet d’agroforesterie s’inscrit dans la transition écologique d’une agriculture sensible aux aléas (climatiques et économiques) et énergivore (très consommatrice d’intrants comme les engrais, pesticides, eau, carburant) vers une agriculture plus autonome qui régénère les sols et les ressources naturelles, protège la biodiversité, diversifie et améliore les revenus des agriculteurs.

Marine Lorphelin vous fait découvrir notre partenariat avec la Fondation GoodPlanet : Episode 2

Ce projet d’une durée de 3 ans (2019-2021) en partenariat avec
l’Association Française d’Agroforesterie (AFAF) permettra :

 

  • L’accompagnement de 7 fermes-pilotes avec un effet démultiplicateur autour d’elles (la sensibilisation et le projet co-réalisé permettra de répercuter l’opération avec des fermes avoisinantes)
  • La plantation de 2800 arbres sur 35 ha
  • La formation de 50 agriculteurs lors de 3 journées thématiques chaque année

Marine Lorphelin vous fait découvrir notre partenariat avec la Fondation GoodPlanet : Episode 3 et 4

 

 

Découverte du Jardin de Cocagne Saint Faron (Meaux), un des 7 projets d’agroforesterie financés par le partenariat Garnier et la Fondation GoodPlanet, qui a démarré en 2019.

Découvrez comment Garnier s'engage dans l'agroforesterie avec la Fondation GoodPlanet : Episode 1

L’agroforesterie, ce n’est pas seulement planter des arbres ! C’est également associer différents types de végétaux, couvrir les sols pendant et entre les cultures, réduire le travail du sol… L’agroforesterie offre la possibilité de concilier production agricole et protection de l’environnement. Elle réunit toutes les dimensions de la transition écologique de l’agriculture.

Découvrez comment Garnier s'engage dans l'agroforesterie avec la Fondation GoodPlanet : Episode 2

Les arbres permettent également de limiter l’érosion en fixant le sol, de filtrer les résidus d’intrants chimiques (engrais, pesticides et herbicides) et de favoriser l’infiltration et le stockage de l’eau dans le sol qui bénéficie également aux cultures avoisinantes. L’agroforesterie consiste donc, en quelques mots, à créer un système sain, autonome et en équilibre qui nécessite de moins en moins d’intrants chimiques.

Découvrez comment Garnier s'engage dans l'agroforesterie avec la Fondation GoodPlanet : Episode 3

L’agroforesterie suscite aujourd’hui de plus en plus l’intérêt des agriculteurs qui souhaitent adopter une manière de produire plus durable et écologique. En effet, combiner différents végétaux (arbres, arbustes et légumes) permet de se rapprocher de l’équilibre d’un écosystème naturel et de se passer de produits phytosanitaires.

Cette cohabitation de différents étages de végétaux permet de renforcer l’autonomie de production des parcelles agricoles puisque les différents arbres et plantes s’apportent des bénéfices réciproques : les arbres vont par exemple attirer les abeilles qui permettront une meilleure pollinisation des légumes. L’arbre en produisant des feuilles, des branches et des racines fixera le carbone et apportera un surplus de biomasse qui augmentera également la fertilité du sol.

Découvrez comment Garnier s'engage dans l'agroforesterie avec la Fondation GoodPlanet : Episode 4

Ce jardin maraîcher biologique fait partie du Réseau Cocagne et vise un double objectif : permettre l’insertion sociale de milliers de personnes tout en promouvant une agriculture durable et écologique. Accompagnés techniquement par Séverin Lavoyer (AFAF), lui-même agriculteur et forestier, les employés du Jardin de Saint-Faron ont mis les mains dans la terre et planté une haie de 200 jeunes arbres et arbustes en bordure de la parcelle agricole, pour protéger les cultures maraîchères du vent et des intempéries, enrichir le sol en matière organique et créer un microclimat favorable à la biodiversité et aux cultures.