Que vous soyez parti faire le tour du sud de la France à vélo, ou juste en train de faire une course, ça vaut la peine de penser au soleil, ne serait-ce que pour éviter de vous retrouver rouge comme une pivoine ou pire, de faire un malaise. Voici quelques dangers du soleil qu’il ne faut pas sous-estimer quand on est à vélo :
 
1. Les coups de soleil
C’est le problème n°1 pour les cyclistes. Au grand air, par définition, on est exposé aux éléments. Le visage et les mains sont les zones les plus affectées à vélo, mais fort heureusement, nul besoin d’un casque de Dark Vador pour se protéger. Procurez-vous une crème solaire à large spectre, en SPF 30 ou plus si vous avez la peau claire, ou en SPF 15 ou plus si elle est plus mate. Appliquez-la une demi-heure avant de sortir, et n’oubliez pas de tartiner les oreilles, le nez et le cou. Privilégiez les produits solaires waterproof pour le visage, surtout si vous avez l’intention de tailler la route. Et renouvelez l’application toutes les deux heures.

2. Temps couvert et rayonnement UV
Le temps couvert est dangereux, car il est trompeur pour les cyclistes qui se croient à l'abri des UV. Pourtant, le soleil est bien là, et les UV avec. Le risque de prendre des coups de soleil est peut-être moins élevé par temps nuageux, mais les UVA, ceux qui font vieillir la peau, traversent les nuages. Pour s’en prémunir, allez-y franchement sur la crème solaire. Si vous n'êtes pas fan de crème solaire classique, essayez un hydratant avec SPF. Et couvrez-vous autant que possible.

3. Cataracte et lésions oculaires
Les rayons UV ne sont pas seulement mauvais  pour la peau : ils peuvent aussi créer des problèmes pour les yeux. Une exposition prolongée au rayonnement UV peut entraîner des problèmes de vision et, dans certains cas, la cataracte. Tâchez d’y voir clair en vous offrant une belle paire de lunettes de soleil tendance : choisissez un modèle conçu pour le sport, avec une protection à 100% contre les UV. Assorties à un casque de vélo aérodynamique et à un maillot cycliste à manches longues, vous serez au top.

4. Le soleil de midi
Les rayons UV sont au plus fort entre 11 et 15 heures. Essayez de descendre de vélo à ce moment-là, ou sinon, restez à l'ombre autant que possible. Et prenez bien soin de renouveler l’application de crème solaire toutes les deux heures.

5. L’éblouissement
Faire du vélo dans la chaleur de l’été, c’est un moment de détente, mais c’est aussi la période où l'éblouissement est problématique. Le phénomène se produit lorsque la lumière du soleil se reflète sur la route ou une surface brillante, par exemple une flaque d'eau, et pénètre dans l’œil. Cela peut entraîner une perte temporaire de la vision chez les cyclistes. Des lunettes de soleil spécial vélo et un casque à visière peuvent empêcher l'éblouissement.